Looks

L’imparfait parfait

30 octobre 2014
STD_9191

Je ne préfère même pas vous dire combien de leggings en cuir compte mon dressing. Non pas que ce soit indécent – je pars du principe qu’on n’a jamais assez de leggings et de jupes en cuir ! – mais disons plutôt que ça frise un peu le ridicule, dis comme ça…

J’ai commencé à les collectionner dans ma recherche du pantalon en cuir parfait, que j’ai arrêtée il y a quelques mois lorsque j’ai enfin compris que cette quête serait vaine à jamais. Trop illusoire sans doute. Mais trop chère surtout !

D’abord, ce pantalon parfait devrait répondre à certaines exigences « techniques », dont la check list ne cesse de s’allonger d’année en année. La bonne matière, souple et au fini mat ; la bonne coupe, ajustée mais pas trop non plus ; les bonnes finitions, notamment au niveau de la taille et des genoux ; plus tout un tas de petits détails importants comme la tenue du cuir par exemple. Et puis surtout, il faudrait que je n’ai pas à vendre mes reins pour me l’offrir. Voyez que déjà, le simple fait de trouver ne serait-ce qu’un legging en cuir qui réunisse tous ces critères est loin d’être une mince affaire.

Et puis au fur et à mesure du temps, je me suis rendue compte d’une chose toute bête : on a toutes des morphologies si différentes que la perfection pour l’une peut être une véritable catastrophe chez l’autre ! La réponse à mon dilemme était donc là, sous mes yeux depuis toutes ces années : les chances pour que je trouve un froc en cuir parfait en tout point et qui m’aille en plus A MOI comme un gant, sont quasi-inexistantes. Je dois vous avouer que depuis que cette révélation m’a remis les idées en place, je vais mieux. Je ne cherche plus la perfection et surtout, je profite de ceux déjà acquis qui trainent dans mes armoires. Je me concentre sur leurs qualités pour ne plus déplorer leurs défauts. En bref, je profite de ce que chacun d’entre eux a à m’offrir.

Mais quand la collection capsule d’Aurélia avec Tex est sortie, j’ai tout de même eu un petit regain d’espoir. Et si en fait ce legging-là était parfait ? Sur elle, il en avait l’air en tout cas… Alors pendant des semaines, j’ai retourné tous les Carrefour des environs, j’ai asséné les internets de supplications jusqu’à ce qu’une petite fée bourguignonne ait la bonté de l’acheter pour moi et de me l’envoyer (si tu passes par ici, encore mille mercis).

C’est vrai que le legging en cuir Tex x Absolutely Glamourous est sans doute l’un des meilleurs de ma collection. Mais ce n’est pas encore lui THE ONE, celui qui sera parfait pour moi (ou moi qui ne suis pas parfaite pour lui, c’est selon)… Lui aussi, comme les autres, a quelques défauts. Oh, rien de bien méchant me direz-vous : il est un poil long et il baille au niveau de mes genoux (ggrrrrr mes satanés genoux).

Mais ce n’est pas grave les gars. Il a bien d’autres qualités alors je l’aime quand même.

STD_9198

Lire la suite

Bla bla

Et (beaucoup) plus si affinités

29 octobre 2014
et_beaucoup_plus_si_affinites

Il fait gris. La tête de la Tour Eiffel est même nichée dans la brume…

Nous sommes mercredi. Tu n’as déjà plus la patate du début de semaine et il reste encore deux jours avant de pouvoir scander #TGIF sur ton mur Facebook…

Bref, la dépression t’habite ! Heureusement, tata Anna est là pour te redonner un peu le moral et te conseiller de foncer au cinéma ce soir plutôt que te jeter sur ton gros pot de Häagen-Dazs.

Alors voilà le topo. La semaine dernière avec l’amie Slanelle, on est allées voir « Et (beaucoup) plus si affinités », une jolie comédie romantique qui sort aujourd’hui dans toutes les bonnes salles obscures. Un film tellement hiiiiiiiii que même les plus réfractaires au romantisme cul-cul comme moi adoreront.

De quoi ça cause ?

Wallace est un jeune homme plutôt solitaire, qu’une récente rupture a laissé un peu cynique. Lors d’une soirée organisée par son meilleur ami, le déjanté Allan, il fait la rencontre de Chantry, une jolie jeune fille à l’humour ravageur. Le courant passe immédiatement entre eux, mais, Chantry étant déjà casée, le coup de foudre de Wallace se mue en une simple amitié. Au fur et à mesure que leur complicité s’étoffe, il se retrouve confronté au féroce dilemme de respecter cette amitié en taisant la véritable nature de ses sentiments ou bien de tenter de la conquérir en prenant le risque de détruire ces liens amicaux mais néanmoins si chers à son cœur…

Lire la suite

Looks

Je ne regrette rien

28 octobre 2014
Paris
STD_9280

Ce que j’aime le plus avec l’automne, c’est qu’on peut encore s’octroyer le plaisir de porter des robes un peu légères. Pour dédramatiser le côté hors-sujet-saisonnier mais surtout affronter un fond d’air légèrement plus frais, vous connaissez aussi bien que moi la combinaison parfaite : gros gilet ou perfecto, associé à des boots motardes ou western. Vous commencez à me connaitre : avec mon faible pour le cuir, je préfère largement le combo perfecto et bikers !

Alors je vous l’accorde, il me manque une bonne taille de bonnet pour remplir correctement le haut de ma nouvelle robe chouchou. Mais on s’en fiche pas mal finalement, tant cet imprimé mi-moucheté mi-marbré aux couleurs automnales est joli.

Il faut dire qu’à la base, j’avais choisi comme à mon habitude une taille plus ajustée (du S). Une fois arrivée à la maison (souvenez-vous que je n’essaye JAMAIS en magasin), je me suis bien évidemment empressée d’essayer ma nouvelle beauté. J’étais à la fois impatiente de voir si le rendu serait aussi joli que sur la vendeuse qui la portait et qui a réussi, à grand renfort de flatteries et de blagounettes, à me convaincre de l’acheter, mais également ravie de ne pas avoir à me poser la question du célèbre mais néanmoins fâcheux « comment je m’habille demain, PUTAIN ? »

Alors à ce stade, au niveau de la poitrine, on était plutôt pas mal. Par contre au niveau du cuissot, c’était pas vraiment ça… Disons clairement qu’on voyait presque mes fesses. Pourtant vous me connaissez, je ne suis pas du genre farouche en matière de mini-jupe, mais là c’était plus que limite. Quel dilemme les gars ! En plus de devoir réfléchir à ce que j’allais bien pouvoir me foutre sur le dos le lendemain, j’ai dû choisir entre l’option nickel en haut, ras la moquette en bas ; ou pas trop ajustée mais portable sans problème ; et pire, me séparer de cette beauté.

Vous l’aurez donc compris, la taille M l’a emporté haut la main et non rien de rien, je ne regrette rien !

STD_9263

Lire la suite